5 conseils pour bien rebondir après un échec


 
5 conseils pour bien rebondir après un échec
Auteur : claire
Avoir de l’énergie inépuisable et des sources abondantes d’activités ludiques n’est pas suffisant pour être un bon animateur. Le job d’animateur ne demande pas seulement la maîtrise parfaite des techniques d’animation, mais requiert aussi d’autres qualités, telles que le sens de la responsabilité . Il arrive parfois qu’on ne réussisse pas à garder son poste ou à décrocher le poste d’animateur. Que faire face à cette situation désolante, comment reussir apres un echec ?

Accepter l’échec et se donner une seconde chance



Licencié de son poste d’animateur pour des raisons d’incompétences ou faute de résultats suffisants ? Un entretien qui n’a pas abouti ? Ce n’est pas la fin du monde. L’échec professionnel n’est pas toujours lié à une inaptitude en soi . Il peut s’agir d’une lacune, d’un manque d’expérience, de l’insuffisance de préparation au préalable , etc. Le plus important en cas d’échec est de trouver la force pour l’accepter et de se donner une chance de recommencer . Il n’est pas mauvais de s’autoriser un moment de découragement à condition de ne pas s’y attarder et d’y revenir plus fort que jamais.

L’échec professionnel : une occasion d’apprendre



Une première expérience en tant qu’animateur n’est pas toujours comme on l’aurait souhaité . Beaucoup de chose à apprendre, mais qu’on n’arrive pas à maîtriser ? Incapacité à gérer les imprévus ? Nombreuses sont les raisons qui peuvent nous pousser à l’échec. Si l’erreur est humaine relève d’une vérité universelle, il ne faut pas s’y cantonner. Une fois l’erreur acceptée, il est essentiel d’avancer . Pour se faire, nous devons analyser les raisons de cet échec avec du recul et une vision objective. Qu’est-ce qu’on maîtrise déjà très bien? Que faut-il améliorer ? Voilà des problématiques à délier.

Accepter que le métier d’animateur n’est pas facile



Une des raisons qui peuvent souvent nous induire en erreur est de croire que la profession d’un animateur peut se faire en un tour de main. Un animateur a l’obligation d’adapter son travail en fonction de son public, d’élaborer des projets, d’éduquer, de planifier des réunions etc. Ce travail réclame de la patience, des qualifications précises, de l’expérience, d’une capacité d’écoute, d’un remarquable dynamisme et de l’aptitude à œuvrer en équipe. Il faut se dire qu’être animateur représente un vrai challenge pour réunir par la suite tout le potentiel nécessaire .

Demander de l’aide et continuer à apprendre



Bien que le métier d’animateur demande beaucoup de créativité , il n’est pas suffisant d’avoir une imagination débordante. Comme toute autre profession, il faut apprendre pour mieux s’approprier de tous les éléments clés à déployer pour y exceller . D’après certains spécialistes du développement personnel, le fait de commettre une erreur résulte parfois de l’absence d’une volonté à prendre une décision, quelle qu’elle soit. Tel que l’adage le dit : « qui ne tente rien n’a rien ».

Élaborer un plan : demande d’emploi, entretien d’embauche et prise de poste



Une fois qu’on est persuadé que la meilleure façon pour réussir son travail d’animateur n’est rien d’autre que d’avancer, il faut élaborer des plans, tenir compte des détails qui ont fait qu’on n’a pas eu le succès auparavant pour rebondir après un échec, etc. Ce nouveau plan doit contenir, non seulement, les meilleurs atouts, mais également tous les points à améliorer . De l’élaboration du CV jusqu’au travail proprement dit, en passant par l’entretien d’embauche, il faut toujours faire attention au moindre détail.
Date : 06/09/19

TUTOS ACTIVITES

Premium

CONSULTER